Archives de catégorie : Actualités

actualités

2 juillet 2021 – Article France Bleu sur la manifestation du Collectif STOP.PARKING.FOCH

La manifestation a duré une bonne partie du conseil municipal ce vendredi 2 juillet © Radio France – Marcellin Robine

 

Quelques précisions quant au fait, évoqué in fine par le journaliste, que les manifestants pourraient porter l’affaire en justice. Chose est faite car l’association Gardena vient de déposer un recours contentieux, donc devant le juge administratif, contre l’irresponsable parking souterrain Foch de Saint-Jean-de-Luz.

https://www.francebleu.fr/infos/societe/environ-150-manifestants-contre-le-futur-parking-foch-a-saint-jean-de-luz-1625263171

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Appel à manifestation contre le parking Foch le 2 juillet 2021

Suite à la réussite de la première mobilisation du 18 juin, le collectif STOP.PARKING.FOCH, collectif citoyen et transpartisan dont l’unique objectif est de faire stopper la construction du parking souterrain de l’îlot Foch à Saint-Jean-de-Luz, appelle à un nouveau rassemblement place Louis XIV à Saint-Jean-de-Luz à 17h30 à l’occasion du conseil municipal du vendredi 2 juillet 2021. La délégation de service public (DSP) dudit parking sera mise au vote lors de ce conseil.

Il est encore temps de le stopper. Cela passe par une mobilisation massive des luzien.ne.s afin de montrer que ceux-ci sont nombreux à refuser ce parking souterrain inadapté et disproportionné et à le faire entendre bruyamment.

Les luzien.ne.s devront être et seront, nombreux, unis et rassemblés derrière une seule bannière : STOP au PARKING FOCH !

Il n’est pas trop tard pour empêcher ce projet désastreux pour notre ville et tous ses habitants.

Gardena soutient cette nouvelle initiative et vous invite à diffuser cet appel dans votre réseau en relayant le présent message.

Vous pouvez rejoindre le collectif en vous inscrivant par courriel à stop.parking.foch@gmail.com ou via Facebook.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Succès de la mobilisation du 18 juin contre le parking souterrain Foch

La mobilisation du 18 juin contre le parking souterrain Foch de Saint-Jean-de-Luz fut un succès. C’est quelque 300 personnes qui se réunirent, à 18h30, place Louis XIV, à l’initiative du Collectif STOP.PARKING.FOCH pour exprimer leur refus face au projet inadapté et démesuré voulu par le maire Jean-François Irigoyen.

Ces rassemblements devraient être renouvelés périodiquement. Le prochain est prévu à l’occasion du conseil municipal du 2 juillet 2021.

Gardena renouvelle son adhésion à cette initiative et vous invite vivement à y participer.

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Appel à manifestation contre le parking Foch le 18 juin 2021

STOP.PARKING.FOCH est un collectif citoyen et transpartisan dont l’unique objectif est de faire stopper la construction du parking souterrain de l’îlot Foch à Saint-Jean-de-Luz qu’il définit comme un Grand Projet Inutile et Imposé (GPII) par l’équipe municipale en place.

Il est encore temps de le stopper. Cela passe par une mobilisation massive des luzien.ne.s afin de montrer que ceux-ci sont nombreux à refuser ce parking souterrain inadapté et disproportionné et à le crier haut et fort.

Ainsi le collectif lance un appel à la mobilisation ce vendredi 18 juin place Louis XIV à 18h30.

Les luzien.ne.s devront être et seront, nombreux, unis et rassemblés derrière une seule bannière : STOP au PARKING FOCH !

Il n’est pas trop tard pour empêcher ce projet désastreux pour notre ville et tous ses habitants.

Gardena soutient cette initiative et vous invite à diffuser cet « Appel du 18 juin » dans votre réseau en relayant le présent message.

Vous pouvez rejoindre le collectif en vous inscrivant par courriel à stop.parking.foch@gmail.com ou via Facebook.

Tract d'appel à manifestation contre le parking Foch le 18 juin 2021 à Saint-Jean-de-Luz

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

3 juin 2021 – Communiqué de presse

Monsieur Jean-François Irigoyen, maire de Saint-Jean-de-Luz, utilisait les colonnes de Sud Ouest (édition du 24/05/2021) pour s’emporter une nouvelle fois contre GARDENA et lancer des accusations ad personam contre son président. L’association de défense du patrimoine luzien entend donc lui répondre.

Force est de constater que M. Jean-François Irigoyen perd ses nerfs…

Pour autant, personne ne conteste sa brillante élection à la tête de la Cité des Corsaires !

Mais il faut reconnaitre que, pour l’urbanisme, un score de 58 voix d’avance sur l’ensemble de l’opposition municipale qui s’oppose au projet de parking public Foch situé là où il est envisagé, devrait raisonnablement faire réfléchir la mairie avant de s’engager (« pour près de 100 ans » avait affirmé l’ancien maire le 24 septembre 2016) !

Gardena décèle ici une obstination dans la désinformation, un déni de vérité.

C’est une conception toute personnelle de la concertation, verrouillée par des invariants pré-décidés bien avant 2015, que montre ainsi Monsieur le Maire, chez qui on dénote un refus systématique d’écouter les mises en garde de ses administrés. Pour les nombreux Luziens – près de 2 000 qui ont signé la pétition contre un parking souterrain dans le quartier du port, ce projet témoigne d’une vision rétrograde et inadaptée de l’organisation des déplacements.

Les Luziens favorables au parking public Foch (lesquels ? car c’est l’omerta…) seraient largement majoritaires ? dit Jean François Irigoyen.

Sans entrer dans la polémique des sujets qui fâchent (voir sur son site internet tout le bien que pense Gardena du projet « politique » Ilot Foch tel qu’actuellement imposé aux Luziens, peu informés de la réalité des choses…) une première question majeure mériterait une réponse claire de la part de l’équipe municipale :

« Combien coutera cette affaire Ilot Foch ? »

Depuis toujours M. le Maire nous dit « cela ne coutera rien aux luziens »

« M. le Maire, prouvez-le publiquement ! »

Avant la présentation d’une délibération visant à confirmer et faire voter en conseil municipal la signature d’un contrat de délégation de services publics (DSP) avec l’opérateur retenu pour construire puis gérer le fameux parking souterrain durant probablement plus d’un demi-siècle, les Luziens ont le droit de connaitre, en détail les coûts par poste de l’opération DSP ceci afin d’anticiper la hausse de leurs impôts, à venir pour des dizaines d’années…

La présentation attendue devra notamment prévoir, mais sans prétendre ici à l’exhaustivité :

  1. Coûts Techniques : études, excavations, transport, traitement des déchets salés, pollués (où ?) stockage/recyclage, construction des parois moulées (et répartition des couts public /privé de la paroi commune), du cuvelage, des 7 niveaux de parking public, de leur aménagement…
  2. Comptes d’exploitation prévisionnels : prévisions de remplissage (hypothèses par mois), amortissement des travaux, amodiations, activité saisonnière… Qui paie, combien, le déficit d’exploitation (hiver) : la ville ?

En outre, GARDENA demande que le bilan comptable de l’opération Foch et l’analyse du risque financier pour l’ensemble des luziens soient présentés à l’occasion du conseil municipal précédent la réunion durant laquelle la signature contrat de DSP sera officiellement mise aux votes.

Ensuite de quoi on verra si les luziens, comme l’affirme Monsieur le Maire Jean-François Irigoyen, sont toujours d’accord avec ce projet de parkings combinés public/privé et de DSP pour l’administrer ?

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

20 mai 2021 – Communiqué de presse

La Mairie de Saint-Jean-de-Luz vient de publier sur son site internet les résultats de l’enquête publique relative au déclassement du terrain Jaulerry en vue de sa cession aux promoteurs de l’immeuble l’îlot Foch. Sans grande surprise, sa rédactrice Hélène Sarriquet, dont le travail a été commandité par Monsieur le Maire Jean-François Irigoyen, conclut à un avis favorable !

La justification de l’intérêt général du déclassement de l’espace Jaulerry pour réaliser ce projet reste toujours aussi floue d’autant que l’enquête a été déclenchée de façon prématurée puisque le permis de construire de l’opération de promotion privée est toujours en instruction. L’intérêt pour la commune serait de dégager les ressources nécessaires au financement de l’aménagement de la dalle mais la raison ne voudrait-elle pas que l’on recherche des solutions plus économiques avant de se dessaisir d’un élément du patrimoine de la Ville ?

Si la commissaire enquêtrice reconnait, à plusieurs reprises, le caractère clivant du projet, elle s’efforce de justifier le parti pris de la Mairie par une analyse de conformité à des éléments eux-mêmes contestables. A titre d’exemple, il est affirmé que l’alignement des futurs bâtiments au sud de l’avenue de Verdun est conforme au PLU mais une analyse sur le fond pourrait conduire à s’interroger sur la pertinence du PLU sur ce point. C’est l’instauration des secteurs de projets intervenue en 2014 pour contourner la protection qu’assurait l’AVAP à l’époque qui permet aujourd’hui de justifier cette densification abusive qui conduit à un projet immobilier démesuré au cœur d’un secteur historique.

On pourra aussi s’étonner du décompte en volume et non en superficie des logements sociaux permettant de répondre au quota de mixité social prévu par le PLU. Cette approche, si elle est conforme aux textes comme s’en défend la rédactrice du rapport, n’en est pas moins discutable sur le plan de l’objectif poursuivi.

Enfin, il est reproché aux répondants à l’enquête publique de faire l’amalgame entre les différentes composantes du projet Foch : construction du parking souterrain et édification de l’immeuble privé mais c’est bien un tout qu’il est nécessaire de prendre en compte pour évaluer le coût global de ce projet qui risque de grever les finances de la commune pour de nombreuses années.

On notera que la commissaire enquêtrice relève que les avis négatifs sont « en général plus détaillés ». En effet, l’analyse des réponses figurant dans le document annexe est éclairant sur ce point. Les avis favorables sont laconiques, voire limités à un seul mot, et très rarement argumentés et semblent n’avoir pour seul objectif que de satisfaire le commanditaire des travaux au détriment de toutes autres considérations. Il est vrai que ces avis de complaisance peinent à justifier l’indéfendable. On relèvera que les partisans du projet saluent essentiellement la construction d’un parking qui alimentera surtout les commerces du Centre-Ville. Mais comment penser que les chalands attendus préfèreront descendre au 7ème niveau d’un parking sous-marin plutôt que de faire quelques pas depuis la gare ou le commissariat par exemple ?

En revanche, on remarquera une nouvelle fois que les avis appuyés sur des éléments objectifs et rationnels sont une nouvelle fois balayés par une équipe municipale qui se refuse à écouter ses administrés. Les mises en garde contre les excès de béton, les risques encourus par le creusement en zones inondables, les embouteillages et la pollution ou encore le risque financier d’un projet incohérent sont dénigrées. La mairie se refuse à étudier une solution consensuelle qui parait pourtant à porter de main.

A quand une analyse objective et impartiale du projet ?

Les Luziens attendent les éléments chiffrés et détaillés de l’ensemble du projet (construction, aménagement et gestion du parking souterrain) !

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

22 mars 2021 – Enquête publique préalable au déclassement des emprises Jaulerry et Victor Hugo

Du lundi 22 mars 2021 à partir de 9h00 au mercredi 7 avril 2021 à 17h00, la mairie de Saint-Jean-de-Luz ouvre une enquête publique relative au déclassement des emprises foncières de surface situées au 1 rue Marion Garay (parking Jaulerry) et sur le Boulevard Victor Hugo. Vous trouverez l’ensemble des détails sur la photographie de l’avis d’enquête publique situé ci-dessous, avis exposé sur les toilettes publiques situées sur ledit parking…

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

07 mars 2021 – Campagne d’affichage contre le projet Îlot Foch et son parking

L’association Gardena a lancé le 7 mars dernier une campagne d’affichage visant à alerter les luziens sur l’inadapté, couteux et polluant projet de parking Foch du port de Saint-Jean-de-Luz. Elle les invite à signer massivement la pétition et à s’informer sur son site internet. L’affichage composé de deux affiches distinctes à été apposé sur les panneaux d’affichage libre de la commune.

Affiche Gardena non au parking FochAffiche Gardena Projet Foch informez-vousCampagne d'affichage de l'association gardena contre le projet Ilot Foch à Saint-Jean-de-Luz

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

Le parking souterrain de l’îlot Foch mériterait-il le prix du syndicat des mobilités de la Communauté d’Agglomération du Pays Basque ?

Le maire de Saint-Jean-de-Luz remet son prix à l'Office 64 de l'habitat © Crédit photo : T. V.
Le maire de Saint-Jean-de-Luz remet son prix à l’Office 64 de l’habitat © Crédit photo : T. V.

 

On n’a beau chercher encore et encore, on ne voit vraiment pas comment créer un aspirateur à voiture flottant au beau milieu du port de Saint-Jean-de-Luz, malgré ce que veut nous faire croire le maire de Saint-Jean-de-Luz et président des mobilités de la CAPB, Jean-François Irigoyen, puissent contribuer à « laisser la voiture de côté », enjeux du concours lancé par l’édile luzien, et ainsi « rattraper le retard pris en la matière ». Retard pris soit dit en passant par la présente mandature et l’ancienne dont il était le premier adjoint. Mais nous n’avons peut-être pas toutes les clés en main. Écoutons donc Monsieur le maire : « Il faut dire ‘‘non’’ au tout-voiture […] Pour autant pas question de supprimer la voiture. Nous cherchons plutôt à organiser les choses en prévoyant du stationnement en centre-ville, pour ne pas pénaliser les commerces, et en installant des parkings relais en périphérie urbaine. C’est un juste équilibre à trouver, en fonction des territoires. » Il faut donc comprendre que pour diminuer l’impact de la voiture en centre-ville, il faut y créer un immense parking. Une projet complexe pour ne pas dire antinomique qui nous en rappelle un autre défendu par le même visant à favoriser la pratique du surf, celui d’installer un « surf park » de béton de 8 ha à quelques dizaines de mètres du littoral… Projet qui a heureusement fini comme chacun le sait par tomber dans son élément naturel. Nous espérons fermement que ledit parking n’aura pour sa part jamais à entrer dans ledit élément. Nous appelons les luziens, les amoureux de Saint-Jean-de-Luz, du Pays basque et du bon-sens à s’opposer à un projet absurde en signant la pétition lancée par l’association Gardena. Alors ce prix ?

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail