3 juin 2021 – Communiqué de presse

Monsieur Jean-François Irigoyen, maire de Saint-Jean-de-Luz, utilisait les colonnes de Sud Ouest (édition du 24/05/2021) pour s’emporter une nouvelle fois contre GARDENA et lancer des accusations ad personam contre son président. L’association de défense du patrimoine luzien entend donc lui répondre.

Force est de constater que M. Jean-François Irigoyen perd ses nerfs…

Pour autant, personne ne conteste sa brillante élection à la tête de la Cité des Corsaires !

Mais il faut reconnaitre que, pour l’urbanisme, un score de 58 voix d’avance sur l’ensemble de l’opposition municipale qui s’oppose au projet de parking public Foch situé là où il est envisagé, devrait raisonnablement faire réfléchir la mairie avant de s’engager (« pour près de 100 ans » avait affirmé l’ancien maire le 24 septembre 2016) !

Gardena décèle ici une obstination dans la désinformation, un déni de vérité.

C’est une conception toute personnelle de la concertation, verrouillée par des invariants pré-décidés bien avant 2015, que montre ainsi Monsieur le Maire, chez qui on dénote un refus systématique d’écouter les mises en garde de ses administrés. Pour les nombreux Luziens – près de 2 000 qui ont signé la pétition contre un parking souterrain dans le quartier du port, ce projet témoigne d’une vision rétrograde et inadaptée de l’organisation des déplacements.

Les Luziens favorables au parking public Foch (lesquels ? car c’est l’omerta…) seraient largement majoritaires ? dit Jean François Irigoyen.

Sans entrer dans la polémique des sujets qui fâchent (voir sur son site internet tout le bien que pense Gardena du projet « politique » Ilot Foch tel qu’actuellement imposé aux Luziens, peu informés de la réalité des choses…) une première question majeure mériterait une réponse claire de la part de l’équipe municipale :

« Combien coutera cette affaire Ilot Foch ? »

Depuis toujours M. le Maire nous dit « cela ne coutera rien aux luziens »

« M. le Maire, prouvez-le publiquement ! »

Avant la présentation d’une délibération visant à confirmer et faire voter en conseil municipal la signature d’un contrat de délégation de services publics (DSP) avec l’opérateur retenu pour construire puis gérer le fameux parking souterrain durant probablement plus d’un demi-siècle, les Luziens ont le droit de connaitre, en détail les coûts par poste de l’opération DSP ceci afin d’anticiper la hausse de leurs impôts, à venir pour des dizaines d’années…

La présentation attendue devra notamment prévoir, mais sans prétendre ici à l’exhaustivité :

  1. Coûts Techniques : études, excavations, transport, traitement des déchets salés, pollués (où ?) stockage/recyclage, construction des parois moulées (et répartition des couts public /privé de la paroi commune), du cuvelage, des 7 niveaux de parking public, de leur aménagement…
  2. Comptes d’exploitation prévisionnels : prévisions de remplissage (hypothèses par mois), amortissement des travaux, amodiations, activité saisonnière… Qui paie, combien, le déficit d’exploitation (hiver) : la ville ?

En outre, GARDENA demande que le bilan comptable de l’opération Foch et l’analyse du risque financier pour l’ensemble des luziens soient présentés à l’occasion du conseil municipal précédent la réunion durant laquelle la signature contrat de DSP sera officiellement mise aux votes.

Ensuite de quoi on verra si les luziens, comme l’affirme Monsieur le Maire Jean-François Irigoyen, sont toujours d’accord avec ce projet de parkings combinés public/privé et de DSP pour l’administrer ?

FacebooktwitterpinterestlinkedinmailFacebooktwitterpinterestlinkedinmail

2 réflexions sur « 3 juin 2021 – Communiqué de presse »

  1. Si le cout du parking est TOTALEMENT à la charge du cons tructeur tous les frais de voirie et d’amenagement pour conduire au parkingsont TOTALEMENT à la charge des luziiens ( encore une entourloupe municipale !!!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.